#ProudConnector Unveiled: Luka Roosen |Student Legal Researcher
< Retour à l'aperçu

#ProudConnector Unveiled: Luka Roosen | Student Legal Researcher

#ProudConnector Unveiled: Luka Roosen |Student Legal Researcher


Que faisiez-vous avant de travailler chez YouConnect ?
J’étais étudiant et c’est d’ailleurs toujours le cas ! Depuis l’an dernier, je suis également membre et l’un des piliers de 180degreesconsulting, une société de conseil internationale qui accompagne des entreprises sociales et des associations sans but lucratif et collabore avec des consultants bénévoles dans le monde entier.

En quoi YouConnect est-elle une entreprise unique ?
Le monde du recrutement est nouveau pour moi. YouConnect et son fonctionnement me permettent de me faire une idée du marché juridique en Belgique. Ma carrière juridique ne fait que débuter et c’est donc très instructif.

Pourquoi avez-vous opté pour un job d’étudiant chez YouConnect ? Qu’est-ce qui vous attire ?
L’une de mes connaissances faisait partie des student legal talent researchers chez YouConnect et elle m’a fait part de son enthousiasme pour cette fonction. Cela a suscité ma curiosité et j’ai posé ma candidature. De plus, mon travail chez YouConnect et mes études à Londres sont parfaitement conciliables. C’est super !

Êtes-vous créatif ? Si oui, comment exprimez-vous cette facette de votre personnalité ?
Je ne suis pas créatif au sens où on l’entend généralement. Je ne suis ni adepte du bricolage, ni doué en dessin. En revanche, j’exprime ma créativité par mon orientation solution et ma capacité à raisonner en dehors des sentiers battus. Je m’investis pour 180degreesconsulting, une organisation qui motive les étudiants à venir en aide à des associations sans but lucratif. L’année dernière, nous avons créé une nouvelle antenne juridique en Belgique qui, en coopération avec d’autres cabinets d’avocats, fournit un large éventail de contrats juridiques à des associations sans but lucratif.

Quelle est votre saison préférée et pourquoi ?
Sans hésiter, je dirais l’été. J’ai d’ailleurs l’habitude d’organiser de grands barbecues pour mes amis dans le jardin de mes parents pendant la période estivale. Rien de tel que de profiter du soleil tout en dégustant un bon repas en compagnie de ses amis. Par ailleurs, je suis un fervent amateur de musique et j’adore fréquenter les festivals pendant l’été en Belgique et les Fêtes de Gand en particulier. Cependant, je préfère l’hiver en matière de tenue vestimentaire. Vive les pulls en laine !

Êtes-vous plutôt du genre lève-tôt ou couche-tard ?
Je suis loin d’être un lève-tôt. Je me réveille souvent fatigué. Néanmoins, je m’efforce de garder un bon rythme et de commencer ma journée de travail de bonne heure afin de profiter d’une longue soirée.

Que considérez-vous comme le rêve ultime ? Quelle activité rêvez-vous de concrétiser un jour ?
Je rêve d’une grande carrière en tant qu’avocat spécialiste des transactions au sein d’un cabinet d’avocats international. En outre, j’aimerais pouvoir continuer à concilier mon statut d’avocat avec des projets qui me permettent d’avoir un impact sur le plan social. Je retire de la motivation et de la satisfaction en aidant d’autres personnes grâce aux connaissances que j’ai accumulées jusqu’à présent.

À quoi souhaiteriez-vous consacrer plus de temps ?
J’aimerais passer plus de temps à lire des livres. J’ai mis en place un « rituel » de lecture avant d’aller au lit. C’est beaucoup plus enrichissant que de faire défiler des publications sur l’écran de mon smartphone.

Croyez-vous au hasard ?
Oui, j’y crois. Sans lui, la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue. Pourriez-vous imaginer un quotidien où tout est préétabli, sans aucune place pour le hasard ? Quel ennui ! Le hasard se manifeste de tant de manières différentes. Et ce, non seulement dans le cadre de rencontres avec d’autres personnes, mais aussi d’opportunités qui se présentent soudainement à moi et correspondent parfaitement à ce que je recherche.

Quel est votre sens le plus développé ?
Le goût ! Rien ne me fait davantage plaisir qu’un délicieux repas accompagné d’un bon verre de vin rouge. Je suis un bon vivant. Mes restaurants préférés ? Le Komparto et le Publiek, deux établissements gantois.

Quel est votre parfum de glace préféré ?
La vanille. Pas très original, n’est-ce pas ? C’est peut-être le goût le plus classique, mais c’est aussi le meilleur, tout simplement.

Qu’est-ce qui vous dérange ?
Je déteste faire la file ! Ce genre de situations découle d’ailleurs souvent d’une organisation peu efficace. J’attache de l’importance à la productivité de mes journées et je considère de telles situations comme une perte de temps. Fort heureusement, j’ai travaillé d’arrache-pied sur ma thèse pendant le premier confinement et d’autres personnes allaient faire les courses pour moi, ce qui m’a épargné les longues files d’attente au supermarché. J’admets volontiers que je faisais partie des privilégiés !

Aimez-vous faire la cuisine ou préférez-vous commander vos repas à l’extérieur ?
Il y a un mois encore, j’aurais sûrement répondu « commander à l’extérieur ». À Londres, j’ai pourtant de nouveau l’envie de cuisiner et j’aime flâner dans le supermarché et me laisser tenter par de nouveaux produits. Le plus souvent, je pars sans liste de courses. Dès lors, je laisse la part belle à l’improvisation lorsque je fais la cuisine.

Qu’est-ce qui vous émeut ?
J’ai fait le choix d’étudier à Londres pendant un an. J’ai été profondément affecté de devoir laisser mes amis et ma copine derrière moi. De plus, je ne pourrai pas être aux premières loges pour la naissance de la fille de ma sœur.

Si vous pouviez vous réveiller demain en ayant acquis une nouvelle qualité ou compétence, de quoi s’agirait-il ?
Auparavant, je jouais du violon, de l’alto et de la guitare. C’est génial de pouvoir vraiment bien jouer d’un instrument. Pourquoi pas me réveiller en sachant parler Espagnol ? Cela me tenterait bien.

Êtes-vous mélomane ? Si oui, quel est votre morceau préféré, toutes époques confondues ?
Oui ! J’écoute surtout de la musique tout en travaillant. Lors de la rédaction de ma thèse, la musique faisait partie intégrante de mon quotidien. Mon album de prédilection et que j’ai le plus écouté, c’est « Assume Form » de James Blake.

Où êtes-vous parti en vacances la dernière fois ?
Compte tenu de la crise du coronavirus, je dois particulièrement ronger mon frein en matière de voyages. J’avais pris l’habitude de me rendre dans des pays lointains. Par exemple, j’ai visité le Sri Lanka et l’Indonésie. Cette année, je suis allé à Reims avec ma copine pour une dégustation de champagne et dans les Vosges en France avec un groupe d’amis. Désormais, je me rends compte qu’il ne faut pas nécessairement aller loin pour voir de magnifiques paysages. Mon rêve serait d’aller au Japon un jour.

Quels sont les 3 mots qui vous décrivent le mieux ?
L’esprit d’équipe, l’esprit d’entreprise et la spontanéité.

De quel événement avez-vous le plus tiré d’enseignements ?
Je suis à Londres depuis peu, mais je peux d’ores et déjà dire que c’est une expérience très enrichissante. Un tout nouvel environnement, une formation qui constitue un véritable défi, loin de la famille, de ma copine et de mes amis.

Quelle bonne résolution prenez-vous chaque année ?
Je prends toujours comme bonne résolution de faire plus de sport. Chaque année, je m’y tiens pendant 8 mois, d’octobre à mai, pour être précis.  Le début de l’été est généralement une période de rupture avec les habitudes quotidiennes. Dès lors, je relègue au second plan l’activité physique régulière. Je retenterai sans doute le coup l’année prochaine. Par contre, je suis un grand fan de padel.

Quelle est votre ville préférée et pourquoi ?
Je reste profondément attaché à la ville de Gand, où j’ai grandi et rencontré mes amis. Ce sera toujours ma « ville de cœur ».

Contactez-nous